decors

L'Histoire de Max

 

Premier épisode : les grands parents

 

En 1890, la mère de Max a 2 ans. Elle arrive dans le quartier avec ses parents, engagés comme ouvriers agricoles à la ferme du Chemin de Jambes, appartenant déjà à la famille Lignac. Ils habitent la maison que l'on apperçoit derrière le cheval.

Témoignage de Daniel Yadro :

« Les grands-parents de Max, la famille Reynaud, étaient paysans chez Lignac. C'est eux qui ont acheté ici. Parce que à cette époque, les paysans, ils mettaient des sous dans la chaussette et ils économisaient tellement, qu'au bout d'une génération, ils achetaient une propriété. C'était tout à leur honneur ! »

A cette époque les employés sont le plus souvent payés à l'année, les femmes moitié moins que les hommes. Ils ont aussi la possibilité de cultiver des légumes : pommes de terre, petits pois, etc… qu'ils doivent partager avec le propriétaire, les frais de labour et de fumure étant à la charge de celui-ci. (1)


La grand-mère de Max

Donc, un certain nombre d'années plus tard, les grands parents de Max ont acheté la maison qu'il habite encore aujourd'hui, avec les terres du même lot.

En plus de leur travail, ils cultivaient des légumes qu'ils vendaient à Bordeaux, poireaux, carottes, petits pois, asperges, conditionnés dans des paniers de bois. Ils prenaient le train à La Gorp et la Gare St Jean n'était pas trop loin des Capucins.

On peut encore lire leur nom sur les paniers qui, visiblement sont fait "maison" avec des cageots ou des caisses.

 

 

Et cet objet qui mesure environ 30cm sur 15cm et 20cm de haut est un "moule à asperges"
qu'ils utilisaient pour lier les bottes d'asperges


La gare de la gorp à cette époque

 

(1) Pierre Bardou « Saint-Loubès en entre-deux-mers » CRDP p 124

 

 

decors