Communiqué de presse
Association de Défense des Sites et Habitants de Haute Gironde


Première victoire contre le
Grand Contournement Autoroutier de Bordeaux


L'Association de Défense des Sites et Habitants de Haute Gironde (ADSHHG) enregistre avec une très grande satisfaction l'échec que vient de subir le Ministre des Transports et de l'Equipement devant le Tribunal Administratif de Bordeaux, lequel a statué ce jour, jeudi 1er mars :

« la décision du ministre chargé de l'Equipement en date du 14 mai 2004 relative au projet de contournement autoroutier de Bordeaux est annulée »

C'est un premier résultat très important.

Dans ses attendus, le Tribunal considère en particulier que la décision, prise par le gouvernement le 18 décembre 2003, d'interrompre prématurément le débat public « a restreint la liberté d'appréciation du ministre investi du pouvoir de décider et vidé de son sens une procédure de concertation supposée permettre à cette autorité de se prononcer en pleine connaissance sur l'opportunité du projet, de ses enjeux et de son accueil par le public »

Depuis avril 2006, l'ADSHHG a combattu contre ce déni de justice, avec les dizaines de collectifs de citoyens constitués dans les communes, qui ont créé la coordination Haute Gironde, avec les syndicats viticoles, avec les coordinations du Médoc, de la Presqu'île et du cubzaguais, puis avec le collectif des élus municipaux de Haute Gironde. Près de 30 000 signatures ont été obtenues sur la pétition sur les deux rives de l'Estuaire qui réclamait la réouverture du débat public.

Suite à la décision du Tribunal Administratif, qui donne raison aux nombreuses associations plaignantes, la procédure doit donc repartir à zéro.

Lors de ce nouveau débat public nous ferons valoir tous nos arguments de fond contre le projet lui-même et ses conséquences catastrophiques sur notre région, en termes humains, économiques, environnementaux.

Nous ferons valoir la nécessité d'une autre politique de service public en matière de transports, tournée vers les investissements publics en matière de fret SNCF, de ferroutage, de merroutage, de transports en commun, d'amélioration des réseaux routiers existants...

Nous défendrons la nécessaire réouverture de la ligne SNCF Blaye-St Mariens-Bordeaux.

Forts de cette première victoire pour nous tous qui menons inlassablement ce combat depuis des mois, nous appelons tous les citoyens, associations, collectifs, les coordinations, les élus, à poursuivre la mobilisation et à mettre en échec ce projet néfaste.

Nous vous invitons à être présents mardi 6 mars, à 18h30, à la Mairie de St Paul de Blaye : ensemble, collectifs, associations, élus de Haute-Gironde, nous tirerons le bilan et déciderons de la suite de nos actions.

1er mars 2007

Pour l'ADSHHG

Bernard BELAIR